top of page
Rechercher

Les relations compensatoires : unE illusion qui nous coupe des relations authentiques © Stéphanie Dordain.


Les relations compensatoires, que j'appelle également relations "illusoires", répondent à un besoin spécifique : une demande de confirmation ou de reconnaissance à un instant T. Elles offrent une satisfaction temporaire mais ne sont ni nourries ni cultivées dans la durée ni dans le partage véritable de l'instant présent. Souvent éphémères et basées sur des illusions, ces relations nous mettent en relation avec nous-mêmes à travers l'autre. Nous n'aimons pas l'autre pour ce qu'il est, mais pour ce qu'il représente pour nous et ce qu'il nous procure.


Les dynamiques psychologiques des relations compensatoires


Dans ces relations, il y a fréquemment des dynamiques de sauveur-sauvé ou des attentes de subordination entre les personnes. Ces rôles sont bien décrits dans le triangle dramatique de Karpman, un modèle utilisé en analyse transactionnelle pour illustrer les interactions destructrices qui peuvent se produire entre les individus. Le triangle comprend trois rôles principaux : le sauveur, la victime et le persécuteur. Dans le contexte des relations compensatoires, les individus peuvent alterner entre ces rôles, créant des interactions dysfonctionnelles et insatisfaisantes.


Les bases de ces relations


Ces relations ne sont pas malsaines à cause des personnes impliquées, mais à cause des bases sur lesquelles elles sont construites : des manques, des carences ou des besoins profonds non comblés. Elles ne nourrissent pas les individus de manière réelle et relationnelle. Selon la théorie de l'attachement développée par John Bowlby, les expériences précoces avec les figures d'attachement peuvent influencer la manière dont les individus forment des relations à l'âge adulte. Les personnes ayant des attachements insécures (anxieux ou évitant) peuvent être plus susceptibles de s'engager dans des relations compensatoires, cherchant inconsciemment à combler des besoins affectifs non satisfaits durant leur enfance.


L'importance des relations authentiques


Rappelons-le, une véritable amitié est joyeuse et basée sur le partage. Elle implique des instants de présence pleine où l’on discute de thèmes plaisants ou pratique des activités joyeuses ensemble. Une relation authentique est une interconnexion de deux individus profitant d’un moment de partage nourrissant. Carl Rogers, un des pionniers de la psychologie humaniste, a mis en avant l'importance de l'authenticité, de l'empathie et de l'acceptation inconditionnelle dans les relations interpersonnelles pour qu'elles soient véritablement épanouissantes.


Les risques des relations thérapeutiques et compensatoires


Lorsque les relations se basent sur des analyses psychologiques et des explications plutôt que sur la simple présence, l’écoute et la bienveillance, elles deviennent des relations thérapeutiques et compensatoires plutôt que des relations authentiques et amicales. Beaucoup d’entre nous, en tant qu’enfants blessés, ont développé ce genre de relations. Cependant, il est crucial de regarder autour de nous et d’identifier les relations qui nous apportent véritablement de la joie, des échanges sincères et des rires. Ce sont ces relations qui n'ont besoin de rien d'autre que la simple présence pour nous mettre en joie.


Les relations à distance et le piège de la consommation émotionnelle


Les relations à distance, via le téléphone ou les réseaux sociaux, ont souvent développé ce type de relations compensatoires, nous éloignant des moments de partage simple et des activités communes. Plutôt que de chercher à partager, on cherche souvent à se vider ou à recevoir de manière consumériste, reflet de notre société actuelle. Les réseaux sociaux, en particulier, peuvent encourager des interactions superficielles et une validation externe constante, ce qui peut renforcer des sentiments d'insécurité et de dépendance émotionnelle.


Revenir à la simplicité de l'enfance


Et si nous changions la nature de nos relations pour revenir à cet état d'enfants que nous étions, impatients de partager et de nous amuser avec nos amis ?


Les enfants, par nature, vivent dans l'instant présent et leurs relations sont souvent basées sur des interactions spontanées et joyeuses. La psychologie positive, un domaine de la psychologie qui se concentre sur les aspects positifs de l'expérience humaine, suggère que cultiver des relations positives et authentiques est essentiel pour le bien-être et la satisfaction de vie.


S'engager authentiquement


Si tu observes ce genre de relation dans ta vie, cela signifie que tu n’es toi-même pas totalement engagé envers les autres et que tu as perdu le sens de l’instant présent.


Peut-être que tu cherches à te remplir d’amour ou de reconnaissance à travers les autres, oubliant les notions simples d’échange et de véritable relation. La pleine conscience, une pratique qui encourage à être présent dans l'instant et à accepter les expériences sans jugement, peut être une voie utile pour redécouvrir la profondeur et la richesse des relations authentiques.


Cela passe donc avant tout par une capacité à être présent à toi-même, à être capable de t'amuser seul avec des activités nourrissantes pour ensuite mieux te connaître, connaître tes besoins et partager de façon saine par la suite avec les bonnes personnes, celles qui te ressemblent.


La clé : présence et instant


La clé réside dans la présence et l'instant. Retrouvons cette simplicité et cette joie d'être ensemble, sans attente ni besoin, simplement en profitant de la présence des autres et en partageant des moments authentiques et joyeux.


Cultiver des relations basées sur la bienveillance, l'écoute active et l'authenticité peut non seulement enrichir notre vie sociale, mais aussi contribuer à notre développement personnel et à notre bien-être émotionnel. En nous engageant pleinement dans l’instant présent, nous pouvons transformer nos interactions en expériences significatives qui enrichissent notre vie et celle des autres.



Stéphanie Dordain



La théorie des relations compensatoires de © Stéphanie Dordain.

1 Comment


Bonjour Stéphanie, merci pour ce post qui résonne profondément avec ce que je vis en ce moment.

Parfois, des relations semblent compensatoires mais guérissent et deviennent des relations profondes, basées sur l'authenticité. Cela demande un travail personnel et des prises de conscience de part et d'autre, ainsi qu'un lâcher-prise sur les postures égotiques.

Ce serait chouette si tu pouvais proposer une méditation guidée sur ce sujet.

Bisous ❤️

Like
bottom of page